Est-il dangereux d’être végétalien ? 3 dangers

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le régime alimentaire végétalien n’a pas toujours bonne réputation. On lui prête des effets néfastes pour la santé, parfois exagérés. Quels sont les dangers à être végétalien pour sa santé ? Le point.

Est-il dangereux d'être végétalien ? 3 dangers

Les carences alimentaires, principal risque du végétalisme

Avec le végétalisme, l’organisme ne reçoit aucun apport de nutriments d’origine animale. En effet, comme son nom le laisse entendre, l’alimentation végétalienne se limite aux produits d’origine végétale.

La viande, le poisson, les fruits de mer, les laitages, le miel, les œufs, la gélatine en sont totalement exclus.

Les aliments carnés ont des équivalences végétales. Lait végétal à partir de riz, de coco, d’avoine, tofu, seitan, légumineuses, fruits et légumes, graines et céréales… permettent de contenter la plupart des besoins nutritionnels journaliers s’ils sont bien associés et pris en portions suffisantes.

Un végétaliste doit donc avoir une bonne connaissance des valeurs nutritives des différentes composantes de son assiette.

Mais ces notions ne sont pas toujours simples à maitriser. Et les apports nutritionnels doivent aussi s’adapter aux activités engagées.

Un déséquilibre alimentaire peut survenir et engendrer des carences. La vitamine B12, la vitamine D, le calcium, le fer, les omégas 3 sont concernés.

Des supplémentations peuvent augmenter les apports, mais l’équilibre nutritionnel doit faire l’objet d’une attention constante.

Les risques liés aux carences dans un régime végétalien peuvent provoquer divers désagréments, comme la perte musculaire, la baisse de tonus, des étourdissements, des maux divers… Ils ne doivent donc pas être pris à la légère.

Végétalisme et grossesse, attention danger

La grossesse est un moment de la vie où les besoins nutritionnels sont modifiés. Plus que jamais, l’alimentation est porteuse d’enjeux santés pour le fœtus comme pour la mère.

Le besoin en acide folique, la vitamine B9, augmente. Dans le même temps, d’autres contraintes peuvent venir se rajouter aux exclusions du régime végan.

Par exemple, pour les futures mères non immunisées, le risque de toxoplasmose demande une vigilance particulière avec les crudités.

Il est préférable de demander des conseils nutritionnels à un professionnel durant cette période. Les carences peuvent mettre en danger le bon développement du futur bébé.

Les protéines et les vitamines B12 et B9 sont incontournables pendant la grossesse. Il ne s’agit donc pas uniquement d’augmenter la part des légumes, et encore moins de doubler ses portions.

La digestion perturbée à cause du végétalisme

Manger végétalien peut engendrer des troubles de la digestion.

C’est notamment le cas lorsque le changement de régime alimentaire est radical. Le système digestif n’est pas habitué à devoir traiter certains aliments nouveaux introduits suite à la mise en place du régime.

Certains aliments vont aussi être plus consommés. L’organisme a besoin de s’adapter à ce nouveau régime. Cela demande du temps.

Des troubles digestifs peuvent survenir : crampes d’estomac, douleurs intestinales, ballonnements, flatulences, nausées, éructations…

Les troubles digestifs peuvent aussi survenir suite à une alimentation végétalienne déséquilibre.

Excès de sucre, de sel, trop ou trop peu de protéines, carences alimentaires peuvent avoir des répercussions sur le bon fonctionnement du système digestif.

Ces dysfonctionnements peuvent engendrer d’autres désagréments, parfois graves.

Le régime alimentaire végétalien n’est pas à prendre à la légère. Il peut être parfaitement équilibré et sain.

À la condition toutefois que les apports nutritionnels soient bien calibrés, repas après repas. Sans quoi le moindre déséquilibre récurrent peut mettre la santé en péril.


Lisez aussi:

Devenir végétalien pour maigrir ou pour la souffrance animale?

Faut-il devenir végétarien pour perdre du poids?