Devenir végétalien pour maigrir ou pour la souffrance animale?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Plusieurs motivations peuvent pousser à devenir végétalien. Certains entament un régime végétalien par conviction profonde contre la souffrance animale.

D’autres choisissent le végétalisme pour maigrir. Quoi qu’il en soit, il est préférable de toujours écouter son corps pour ne pas le mettre en danger par des carences.

Devenir végétalien pour maigrir ou pour la souffrance animale ? Écouter son corps pour ne pas tomber en carence

Le végétalisme, exit les aliments d’origine animale

En choisissant de devenir végétalien, plus aucun produit d’origine animale n’est consommé.

La viande, le poisson, les œufs, le lait et même le miel ne sont plus utilisés en cuisine. Comme son nom l’indique, le végétalisme ne tolère que les aliments d’origine végétale.

De nombreuses personnes adoptent un régime végétalien par refus des souffrances animales.

L’élevage à des fins d’abatage n’entrent pas dans leurs valeurs et elles se refusent à manger les animaux et ce qu’ils produisent, qui leur est utile à leur survie, pour se nourrir ou se reproduire.

Ce mode d’alimentation peu gras contribue à diminuer le risque de développer certaines maladies, comme les maladies cardio-vasculaires, le cholestérol. Le végétalisme est aussi efficace pour maigrir.

Mais Quelle que soit sa motivation, il faut absolument trouver des compensations nutritionnelles pour que les repas soient complets. Car un risque avéré de carences alimentaires accompagne un régime végétalien déséquilibré.

Couvrir ses besoins nutritionnels malgré le régime

Ses motivations à entamer un régime végétalien ne doivent pas faire perdre de vue son propre bien-être. L’organisme a des besoins à contenter.

Même sans manger de produits carnés ou d’origine animale, il est possible de combler tous ses besoins journaliers.

La nature est riche. Les fruits, les légumineuses, les légumineuses et les céréales sont dotées, dans des proportions variables, de tous les nutriments utiles : glucides, lipides, protéines… Ils apportent aussi des fibres et des vitamines.

Il est nécessaire de varier son alimentation et manger des produits de tous ces groupes pour éviter les carences alimentaires.

Lorsqu’un déséquilibre survient, l’organisme envoie des signaux d’alerte qui aiguillent le végétalien sur les manques qu’il subit.

Prendre conscience de son corps pour détecter les carences alimentaires

Les carences alimentaires impactent le bon fonctionnement de l’organisme. Rester à l’écoute de son corps est indispensable pour réagir dès les premiers signes de carence et garder son bien-être intérieur.

Face à une fatigue anormale par exemple, il va être important d’augmenter son apport en vitamines et en fer.

En cas de constipation, manger plus de fibres va relancer le transit. Les ballonnements inciteront à éviter les aliments qui fermentent, comme les lentilles et les crudités.

Encore faut-il savoir interpréter les alertes que son organisme envoie. Il est important de prêter attention à ses sensations, à ses émotions. Mais il est facile de passer à côté, pris dans nos activités quotidiennes.

Prendre le temps de bien respirer, voire de méditer, permet de renouer avec toutes les sensations de son corps et d’agir efficacement pour se prémunir contre les carences.

Aussi, cuisiner par soi-même est le meilleur moyen de varier son alimentation et de choisir les ingrédients adaptés à ses besoins.

Le végétalisme aspire à une harmonie du corps avec son environnement et des valeurs fortes. Le bien-être intérieur recherché passe par une bonne connaissance et une bonne écoute de son corps, à associer à une diversification alimentaire.


Lisez aussi:

Devenir végétarien: comment remplacer la viande?

Est-il dangereux d’être végétalien ? 3 dangers