C’est quoi manger végan ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Manger végan répond à des règles alimentaires bien définies. Tandis que le terme est de plus en plus souvent utilisé, ce à quoi il correspond n’est pas toujours clairement défini. Concrètement, qu’est-ce que le véganisme ? Présentation.

C'est quoi manger végan ?

Le véganisme et la cause animale

Le véganisme est une déclinaison poussée du végétarisme. Ce dernier peut en effet prendre plusieurs formes.

Être végan est motivé par la cause animale. C’est refuser de consommer tout ce qui provient d’un animal. Aussi bien en terme d’objet matériel du quotidien que de la nourriture.

Ainsi, l’alimentation végane exclut de manger de la chair animale : de la viande et du poisson, des crustacés, des fruits de mer.

Mais est aussi refusé tout ce qui peut être produit par des animaux. Les restrictions s’étendent ainsi aux produits laitiers, aux œufs et au miel.

Que mange un végan ?

L’alimentation végane reste variée, et hormis les protéines d’origine animale, tous les autres groupes alimentaires y ont leur place.

La source de protéines végétales est les légumineuses, comme les lentilles, les haricots, les pois chiches, le soja. Le seitan, le tofu et le tempeh répondent aussi au besoin en protéines du régime végan.

Les fruits et les légumes sont des composantes essentielles dans une assiette végane équilibrée. Ils sont consommés sous toutes leurs formes : crus, cuits, cuisinés ou nature, entiers ou découpés, en purée, soupes et potages…

Ils sont intéressants pour leurs fibres, leurs vitamines et leur fer. Sans oublier les fruits secs, dont les propriétés sont parfaites pour les végans.

Les céréales complètes apportent des fibres et des vitamines. Notamment la vitamine B12, très utile à l’organisme, ainsi que du fer.

Des substituts viennent compenser les exclusions du régime végan. Les aliments carnés ont des équivalents végétaux.

Par exemple, le lait de vache, de chèvre, de brebis et de bufflonne est remplacé par du lait végétal, produit à partir de riz, de coco, d’avoine… Il en va de même pour les autres produits laitiers : la crème, les yaourts, le fromage.

Les épices viennent volontiers agrémenter et assaisonner les plats végans.

Supplémenter son alimentation veggie

Le régime végan, végétalien ou veggie comme il est de plus en plus souvent appelé, n’est pas autosuffisant vis-à-vis de certains nutriments, comme la vitamine B12.

Il est préférable de prendre des supplémentations pour combler les manquants et ne pas tomber en carence. Les principales carences risquées avec le régime végan sont les déficits de B12, de vitamines D, de calcium, de fer, d’oméga 3.

Le contenu de l’assiette végane n’est pas le seul critère d’un tel régime alimentaire. Le végan est sensible au respect environnemental. Le respect des cycles de la nature est important. Les fruits et légumes de saison sont donc priorisés.

Le mode de culture est aussi un facteur décisif dans le choix de son alimentation végane. Le bio est privilégié, car plus naturel.

Manger végan exclut tous les produits d’origine animale. Mais le véganisme ne se limite pas à l’alimentation, c’est plus que cela. C’est tout un mode de vie végan qui se met en place.


Lisez aussi:

Comment bien manger quand on est végétarien ?